29. nov., 2013

Le chant des sirènes (Pastel. 1980)

Dans les années 80, on s'ennuyait fermement au théatre. Cela faisait partie de ce que l'on pouvait éprouver sans la moindre gêne dans nos vies fracassées.
Heureusement, il restait les déclamations, mais ce nouveau genre de spectacle se passait de la moindre historiette.
La surprise s'accomplissait avec les mystères de l'Orient,lorsque, alléchées par les titres du style : « La Grande Muraille de Chine », nous découvrions l'histoire des premiers chrétiens au Canada. Le personnage principal finissait (ou commençait) toujours par s'exclamer : - « Que vois-je ici paraître ?! »Et ensuite, rideau !
Je prenais très vite la fuite vers la lagune pour écouter le chant des sirènes.
Elles communiquaient librement sans se préoccuper du vacarme occasionné par les vagues,et en observant l'écume, je parvenais enfin à maitriser ma plume et mon pinceau pour songer aux radieux lendemains.