22. juil., 2012

Le pigeon voyageur

J'ai à mon service un pigeon voyageur

Qui est très dévoué, très fidèle ;

Il ne vise jamais trop court

Et ne dépasse pas non plus son but.

 

Je l'envoie des milliers de fois

Quotidiennement aux nouvelles,

Il passe par divers lieux familiers

Pour arriver à la maison de ma bien-aimée.

 

Là, en cachette, il regarde à la fenêtre,

Épiant chaque regard et chaque pas ;

En jouant, il lui donne mon petit mot

Et prend le sien.

 

Je n'ai plus besoin d'écrire de lettres,

Je ne lui donne plus que mes larmes ;

Oh, il ne les perd sûrement pas,

 

Il me sert avec tant de diligence !

 

Jour et nuit, réveillé ou endormi,

C'est pareil pour lui,

Tant qu'il peut voyager, voyager,

Il est satisfait !

 

Il ne se fatigue pas, il ne s'ennuie pas,

Le chemin lui paraît toujours nouveau ;

 

Il ne lui faut ni appât ni récompense,

Ce pigeon m'est si fidèle !

 

C'est pourquoi je le serre souvent sur ma poitrine,

Assuré de posséder le plus beau des trésors.

Il se nomme... le désir inquiet ! Le connaissez-vous ?

Le messager de la fidélité.