Le chant du cygne

D.Fischer-Diskau : Baryton. G.Moore : Piano.

Ich hab' eine Brieftaub' in meinem Sold,

Die ist gar ergeben und treu,

Sie nimmt mir nie das Ziel zu kurz

Und fliegt auch nie vorbei.

 

Ich sende sie viel tausendmal

Auf Kundschaft täglich hinaus,

Vorbei an manchem lieben Ort,

Bis zu der Liebsten Haus.

 

Dort schaut sie zum Fenster heimlich hinein,

Belauscht ihren Blick und Schritt,

Gibt meine Grüße scherzend ab

Und nimmt die ihren mit.

 

Kein Briefchen brauch ich zu schreiben mehr,

Die Träne selbst geb ich ihr


 

Oh, sie verträgt sie sicher nicht,

Gar eifrig dient sie mir.

 

Bei Tag, bei Nacht, im Wachen, im Traum,

Ihr gilt das alles gleich,

Wenn sie nur wandern, wandern kann,

Dann ist sie überreich!

 

Sie wird nicht müd, sie wird nicht matt,

Der Weg ist stets ihr neu;

Sie braucht nicht Lockung, braucht nicht Lohn,

Die Taub' ist so mir treu!

 

Drum heg ich sie auch so treu an der Brust,

Versichert des schönsten Gewinns;

Sie heißt - die Sehnsucht! Kennt ihr sie? -

Die Botin treuen Sinns.

  J.G. Seidl.

 

 

J'ai à mon service un pigeon voyageur

Qui est très dévoué, très fidèle ;

Il ne vise jamais trop court

Et ne dépasse pas non plus son but.

 

Je l'envoie des milliers de fois

Quotidiennement aux nouvelles,

Il passe par divers lieux familiers

Pour arriver à la maison de ma bien-aimée.

 

Là, en cachette, il regarde à la fenêtre,

Épiant chaque regard et chaque pas ;

En jouant, il lui donne mon petit mot

Et prend le sien.

 

Je n'ai plus besoin d'écrire de lettres,

Je ne lui donne plus que mes larmes ;

Oh, il ne les perd sûrement pas,

 

Il me sert avec tant de diligence !

 

Jour et nuit, réveillé ou endormi,

C'est pareil pour lui,

Tant qu'il peut voyager, voyager,

Il est satisfait !

 

Il ne se fatigue pas, il ne s'ennuie pas,

Le chemin lui paraît toujours nouveau ;

 

Il ne lui faut ni appât ni récompense,

Ce pigeon m'est si fidèle !

 

C'est pourquoi je le serre souvent sur ma poitrine,

Assuré de posséder le plus beau des trésors.

Il se nomme... le désir inquiet ! Le connaissez-vous ?

Le messager de la fidélité.

 

 

 

Commentaires

21.03 | 12:49

Heureuse de découvrir votre site. Il me plaît.
Hilda Damman

...
11.08 | 16:48

Alors,alors..Pourquoi donc tous ces points d'interrogation?Qui donc peut bien être aussi admiratif???Ah oui, je crois avoir trouvé!

...
11.08 | 16:12

Et merci à toi pour les ajouts récents sur ton site ! Je suis toujours aussi admiratif...

...
27.07 | 01:37

Merci cher(e) ???

...
Bonjour !
Créez votre site web tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE