esquisses à l'atelier de La Grande Chaumière

Sans commentaires!....C'était en fin de siècle, sous l'occupation des préjugés:
Fallait-il tout dire? ou ne rien dire?
Ce n'était que le début, soyons indulgents. Le trait était rude et abrupt, les modèles  taillées à la serpe, la grâce ne me revenait qu'avec l'aide de l'imaginaire, et ne fusionnait pas lorsque je pénétrais dans l'atelier rempli d'élèves bien sages.