2. févr., 2012

chapeau.....

Comment aurais- je pu savoir que ce voyage durerait aussi longtemps ?
Je n’ai pas vu la tempête arriver. Pourtant je pensais très fort à la première Muse, car, mes sens en éveil me jouaient des tours pendables. J’essayais de me dépêtrer de l’émotion flageolante, celle qui peut vous faire tomber sans que rien ne bouge.